SCHOOL CENTER OF THEOLOGY

09 décembre 2019

APPRENDRE À SUIVRE LE SEIGNEUR

Textes Bibliques Jean 21.

Pierre avait renié son Maître, et lorsque le Seigneur l'a restauré, il l’a appelé par le nom qu’il avait reçu à sa naissance (Jean 21. 15-17), comme il l’avait fait lors de leur première rencontre: “Tu es Simon, le fils de Jonas” (Jean 1. 42). C’est alors qu’il lui avait donné un nouveau nom, indiquant leur nouvelle relation: Pierre, une pierre – en grec: pétros; elle était posée avec d'autres sur le Roc, le Seigneur lui-même, comme il le lui montrera par la suite (Matthieu 16. 18; voir 1 Pierre 2. 4, 5). Mais Pierre avait besoin de vivre à nouveau dans la réalité de cette relation avec le Seigneur, de le suivre, comme il l'avait fait avec son frère André lorsque Jésus leur avait dit: “Venez après moi, et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes” (Matthieu 4. 19). Aussitôt, les deux hommes l'avaient suivi – ce que nous devrions tous faire!

Plus tard, lorsque les receveurs du temple demandent à Pierre si son “maître” ne paie pas les didrachmes, Pierre le défend avec force, comme un bon Juif. Mais le Seigneur Jésus l’instruit calmement en lui demandant si les rois de la terre reçoivent des tributs ou des impôts de leurs fils ou des étrangers. Pierre répond: “Des étrangers”. Mais, afin de ne pas scandaliser les receveurs, le Seigneur fournit le montant correspondant à l’impôt pour deux personnes: un statère (une pièce trouvée dans la bouche d’un poisson), d'une valeur de deux didrachmes. Il dit à Pierre: “Donne-le leur pour moi et pour toi” (Matthieu 17. 24-27). Quel merveilleux lien entre eux!

À Gethsémané, Pierre volera aussi au secours du Seigneur, mais seulement pour s’entendre dire: “Remets l’épée dans le fourreau: la coupe que le Père m’a donnée, ne la boirai-je pas?” (Jean 18. 11). Il suivait “de loin” (Luc 22. 54), ce qui ne pouvait que causer de la tristesse à l'un et à l'autre. Et Pierre va renier trois fois le Seigneur. Était-ce la fin de tout? Non! Le Seigneur lui avait déjà dit: “Simon, Simon, voici, Satan a demandé à vous avoir (les disciples) pour vous cribler comme le blé; mais moi, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas; et toi, quand tu seras revenu, fortifie tes frères” (v. 31, 32).

À peine Pierre a-t-il renié le Seigneur Jésus pour la troisième fois que son Maître se tourne vers lui et le regarde. Pierre sort et pleure amèrement – il le pouvait bien en effet. Mais ce qu’il saisit alors de l’amour de Jésus dans ce regard le fera revenir à Lui (v. 59-62) et lui permettra de faire paître les agneaux du Seigneur et d’être berger de ses brebis (Jean 21. 15-17). Quel merveilleux Seigneur!

Posté par louisbalekelayi à 05:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]